Financer sa création d’entreprise ou une reprise d’entreprise

Financer sa création d’entreprise ou une reprise d’entreprise

Vous avez trouvé l’idée ou une entreprise à reprendre et vous vous demandez comment financer cette reprise. Le premier réflexe est d’aller voir les banques avec son projet de reprise et leur demander un financement.

Mais avez-vous pensé à comment financer l’ensemble du projet et les différentes méthodes et techniques de financements qui existent ?  

En effet, nous allons voir ensemble quelles sont les différentes solutions pour financer sa reprise ou sa création d’entreprise.

Les produits de financements :
  • Prêt amortissable : produit classique permettant le financement de l’actif souvent sur une durée de 24 à 84 mois voire plus en selon l’actif et l’activité. Financement exclusivement Hors Taxes donc attention à prévoir suffisamment de trésorerie pour la TVA
  • Le crédit-bail : produit exclusivement sur l’actif corporel (machine, voiture, immeuble…). Vous devenez locataire de cet actif sans alourdir votre endettement. En effet, vous ne remboursez pas un emprunt mais un loyer. Avantage important, le montant retenu sera TTC.
  • Le découvert : produit permettant de financer temporairement des décalages de trésorerie. La banque sera réticente à mettre des découverts au créateurs d’entreprises. De plus le découvert en cas d’utilisation intensif peut vite devenir couteux.
  • L’affacturage et le Dailly : 2 produits similaires sur la forme. Ils vous permettent de céder vos factures contre 50% à 80% du montant. Le reste sera retenu dans l’attente du paiement de la facture par votre débiteur. La grande différence entre ces deux produits résident dans les services associés. En effet l’affacturage s’accompagne d’un service de recouvrement des factures. Pour la Dailly, en cas de non-paiement par votre débiteur, la facture vous sera prélevée pour remboursement.
Les garanties associées à vos demandes :

En effet, souvent oubliées ou pas une priorité dans le premier rendez-vous, les banques demandent très souvent une garantie sur les financements. Ces garanties peuvent être associées sans toutefois excéder les 100% du montant.

Les sociétés de caution :

  • BPI, SIAGI, … ces sociétés se portent caution à hauteur de 50% ou 70% du montant de votre emprunt. Attention, toutefois les quotités garanties sont sur les montants restant dus. En somme, sur un emprunt total de 100 000€ la société de caution garantie par exemple 50 000€ maximum. Si votre société est liquidée 4 ans après et qu’il reste 60 000€ de capital, la société de caution pourra payer 30 000€ au titre de la garantie et non 50 000€.
  • Nantissement : Cette garantie peut être appliqué à divers actifs. En effet, pour une reprise de fonds de commerce nous avons très souvent le nantissement du fonds de commerce. Mais nous pouvons aussi nantir un produit financier comme une assurance vie ou encore les comptes courants d’associés.
  • La caution solidaire : la fameuse celle demandée par beaucoup de banques. La caution solidaire est une garantie qui vous implique personnellement. C’est-à-dire que vous êtes solidaire avec votre société pendant la durée de cet emprunt. En somme, si votre société ne rembourse pas alors c’est à vous de payer. Bien entendu cette caution peut être limité en montant si elle est associée par exemple à une garantie d’une société de caution.

JL Partners vous conseille dans votre recherche et votre création ou reprise d’entreprise.