3 méthodes pour valoriser son entreprise

Lorsque vient le moment de céder son entreprise, on s’interroge toujours sur sa valeur. Pour l’évaluer, il existe différentes méthodes. JL Partners vous propose 3 méthodes.

Une entreprise en bonne santé ne garantit pas une cession réussie ! Il est important de bien valoriser une entreprise entre le passé et les perspectives futures de la société en question. A la question : « Comment estimer la valeur d’une entreprise ? », les ouvrages spécialisés répondent par une avalanche de calculs plus compliqués les uns que les autres. L’estimation n′est pas un exercice simple.

Le prix d′une entreprise fixé par exemple dans le cadre d′une transmission d′entreprise dépend des 4 éléments suivants :

– la valeur objective de l′entreprise : fixée par un acheteur et un vendeur rationnel lorsqu′ils ont connaissance chacun de toutes les informations relatives à l′entreprise et son environnement,
– les éléments subjectifs : liés par exemple à la contrainte de vendre rapidement et aux liens affectifs du vendeur vis-à-vis de son entreprise,
– la qualité de la négociation,
– la capacité de l’entreprise de dégager un résultat permettant le remboursement du financier.

Pour valoriser son entreprise, il est nécessaire de bien connaître l′entreprise, ses engagements, notamment ceux hors bilan, son passé, ses produits, ses forces et ses faiblesses, ainsi que son environnement. Des informations fiables sont nécessaires pour le repreneur.

Avant toute négociation, il est nécessaire de fixer ses limites en matière de prix. Il existe un panorama des méthodes d′évaluation, qui se répartissent schématiquement en trois catégories : l′évaluation par l′actif net, l′évaluation par un multiple des résultats et l′évaluation par les flux de trésorerie prévisionnels.

Ce qui détermine au mieux les conditions de vente, c′est la négociation, où interviennent de multiples facteurs. Et si nul ne peut être certain de vendre son entreprise au prix auquel il l′a évaluée, un cédant peut se voir proposer plus qu′il n′escomptait.

I. Valoriser son entreprise avec l’approche patrimoniale

La méthode d’évaluation patrimoniale consiste à évaluer séparément chacun des éléments de l’actif et du passif (dettes et provisions pour risques et charges) inscrits au bilan de l’entreprise pour obtenir un « actif net » corrigé et réévalué, correspondant à la valeur de la société.

L’évaluation de chaque élément est indispensable étant donné que les valeurs comptables ne reflètent pas souvent la valeur réelle d’un actif ou d’un passif, il faut donc les réévaluer. Pour appliquer la méthode avec pertinence, il faut retenir les bonnes méthodes d’évaluation.Valoriser son entreprise avec la méthode des flux de trésorerie disponible

II. Valoriser son entreprise avec la méthode des flux de trésorerie disponible

Cette méthode, également dénommée « méthode DCF », consiste à estimer la valeur de marché d’une entreprise en additionnant les flux de trésorerie disponibles après impôts actualisés au taux de rentabilité exigé pour les investisseurs, puis en retranchant la valeur de l’endettement net.

Les flux de trésorerie disponibles sont calculés de la manière suivante :

Flux de trésorerie disponibles = Excédent brut d’exploitation – Impôt sur les sociétés théorique sur le résultat d’exploitation – Variation du BFR – Investissements nets des désinvestissements.

Cette méthode d’évaluation se base sur les performances futures de l’entreprise sur plusieurs années, les flux de trésorerie sont calculés sur des données prévisionnelles, donc des hypothèses. Par prudence, plusieurs scénarios doivent être prévus. Le choix de la durée et du taux d’actualisation est un travail difficile et déterminant pour l’évaluation de l’entreprise.

La méthode d’évaluation par les flux de trésorerie disponibles a l’avantage de se baser sur l’avenir de l’entreprise plutôt que sur son passé, et sur sa rentabilité future plutôt que sur ses valeurs patrimoniales. En contrepartie, l’application de cette méthode est très sensible aux hypothèses retenues. Les prévisions doivent être effectuées sur une période relativement longue afin de pouvoir effectuer les calculs.

Il est préférable de se faire accompagner par un expert-comptable ou par un spécialiste de la transmission d’entreprise en cas de recours à cette technique complexe.

III. Valoriser son entreprise avec l’approche comparative

L’approche comparative consiste à valoriser son entreprise par rapport à un échantillon d’entreprises comparables qui doivent présenter les mêmes caractéristiques sectorielles, géographiques et d’exploitation. Il est également possible de se baser sur des cessions récentes d’entreprises comparables.

Pour déterminer une valorisation, il faut donc trouver plusieurs entreprises similaires à la vôtre ainsi que leur prix de cession ou leur valeur (lorsqu’elles n’ont pas été cédées). Votre prix doit ensuite être ajusté en fonction de plusieurs critères jugés importants par rapport à votre activité (voir ici).

L’avantage de cette méthode est de proposer un prix de cession cohérent avec le marché actuel. Toutefois, l’application de cette méthode est impossible en l’absence d’entreprises comparables à proximité.

Chacune des méthodes présentent des avantages et des inconvénients qui leur sont propres, il faut donc identifier celles qui sont les plus adaptées à votre cas.

Les résultats issus de la valorisation de votre entreprise restent théoriques, le véritable prix de cession sera déterminé en fonction des opportunités s’offrant à vous et des négociations que vous mènerez avec les acquéreurs.